Quel éclairage pour les bureaux et les postes de travail

De nos jours, une grande partie  de l’information est traitée visuellement. Cela conduit au fait que le choix de l’éclairage a un impact de plus en plus important sur le traitement de l’information adéquate. Outre le fait que la lumière a une influence sur le bien-être et la santé du personnel, celle-ci a un  impact significatif sur leur motivation et aussi leur performance. L’éclairage au travail repose sur des principes ergonomiques et doivent répondre aux exigences de sécurité, ainsi que de respect de la santé des employés.

La lumière a différentes fonctions qui doivent être prises en considération afin de mettre en place un éclairage adéquat. Elle ne permet uniquement une bonne perception et l’information visuelle, elle a  également des effets psychiques et émotionnels ainsi que  biologiques sur l’organisme. Un bon éclairage sur le lieu de travail a un impact sur la motivation aussi.

Pour l’évaluation de la qualité de l’éclairage, une variété de paramètres sont analysés. Les critères principaux sont l’éclairage et le niveau d’éclairement lumineux, la couleur de la lumière, la direction de celle-ci, ou le niveau dl’éblouissement. Ces paramètres influencent  l’environnement visuel, le confort et la performance et doivent être pris en compte avec attention.

Il convient de prendre en compte de multiples paramètres pour l’éclairage d’un bureau ou d’un poste de travail. L’attention dont doit faire preuve le salarié lors d’un travail sur ordinateur l’expose à une fatigue oculaire, si l’éclairage n’est pas adapté. Optimiser l’efficacité au travail c’est aussi faire le choix d’un éclairage approprié. L’éclairage doit assurer le confort visuel mais une illumination agréable permet également créer une ambiance. Pour stimuler l’activité des salariés, un niveau élevé d’éclairement sera nécessaire.

L’éclairage au bureau vise à faciliter l’exécution d’une tâche. Avec un bon niveau d’éclairement, le nombre d’erreurs baisse, et la fatigue oculaire est limitée. En outre, en plus du niveau moyen d’éclairage requis pour l’exécution de la tâche, il faut veiller à ce que la lumière émise soit de bonne qualité et uniforme, et à éviter les possibles éblouissements.

Pour un éclairage efficace, il faut définir les exigences visuelles en fonction de l’activité réalisée… Pensez aux différentes zones à éclairer, aux personnes présentes, et à la disposition des lieux. Il faut aussi tenir compte de la qualité de l’éclairage naturel et de la consommation énergétique induite, tout en respectant la législation en vigueur et les normes spécifiques pour l’éclairage des bureaux.

Le code du travail définit le niveau d’éclairement minimal pour l’éclairage général des bureaux (décret n° 83-721), en particulier au niveau de six grandes zones intérieures et extérieures (zones de passage, escalier, zone de travail, entrepôt, locaux aveugles…). Même s’il est recommandé de disposer de lumière naturelle dans les bureaux, la législation n’impose pas un niveau minimal. Mais la lumière naturelle ne permet pas d’assurer tout au long de la journée un éclairage uniforme. La législation recommande donc des installations alliant éclairage direct et indirect des bureaux et du poste de travail.

Pour obtenir cette double exposition à un éclairage direct et indirect, il faudra utiliser plusieurs luminaires. L’éclairage direct est issu du plafond (il s’agit par exemple de tubes néon ou de luminaires LED intégrés ou plafonnier : Il peut être complété un éclairage indirect (lampadaire, appliques murales, lampes de bureaux…).

Airfal propose plusieurs solutions adaptées à l’éclairage de bureaux et d’espaces de travail tel que le luminaire plafonnier linéaire fluorescent Metallic. Avec un corps en tôle d’acier prélaquée et réflecteur en aluminium brillant inclus et en option en tôle prélaquée, il se distingue par sa lame en aluminium qui en fait le luminaire idéal pour bureaux.