Comment gérer l’éclairage en atmosphère explosible?

Une atmosphère explosible est une atmosphère potentiellement explosive. Les atmosphères explosibles peuvent être provoquées par la présence de substances inflammables, sous forme de gaz de vapeurs ou de poussières inflammables. Les explosions peuvent causer la mort et des blessures graves ainsi que d’importants dégâts. S’il y a suffisamment de substance inflammable (le combustible), mélangée à l’oxygène de l’air (le comburant), il suffit d’une source d’ignition (par exemple une étincelle électrique) pour provoquer une explosion, dans laquelle la combustion se propage à l’ensemble du mélange non encore brûlé.

Où rencontre-t-on des atmosphères explosibles?

De nombreux lieux de travail peuvent créer ou avoir des activités qui produisent des atmosphères explosibles ou potentiellement explosives. Les exemples incluent les sites où les activités peuvent dégager des gaz ou vapeurs inflammables, tels que :

-les ateliers de peinture de véhicules par pulvérisation,

-les ateliers de transformation des métaux, où des poussières métalliques explosibles peuvent se former.

-les sites de traitement de matières premières générant des poussières organiques telles que les silos pour la farine ou les sites de fabrication de pièces de bois.

Le risque d’atmosphères explosibles peut exister sur de nombreux sites majoritairement industriels tels que des mines, des usines, des silos agricoles, des plates-formes pétrolières et gazières, et autres sites de traitement chimique. De nombreux équipements sont nécessaires sur ce type de site, notamment des systèmes de contrôle et de capteurs, des transformateurs, ventilateurs, pompes, compresseurs, chariots élévateurs et systèmes d’éclairage….

Directive ATEX: Pourquoi?

Prévenir les émissions de substances dangereuses, qui peuvent créer des atmosphères explosibles, et limiter les sources d’ignition sont deux axes de prévention développés pour réduire les risques. Privilégier les équipements adéquats et conformes aux normes contribue aussi à prévenir ces risques. La directive ATEX est une directive européenne qui s’applique aux équipements électriques et mécaniques et systèmes de protection utilisés en atmosphères explosibles. La directive ATEX remplace deux directives précédentes sur les équipements électriques en atmosphères potentiellement explosives (76/117/EC et 82/130/EC). Elle est entrée en vigueur le 1er Mars 1996.

La directive s’applique à la fois aux équipements électriques et mécaniques et aux systèmes de protection utilisés en atmosphères explosibles:

  • équipements et systèmes de protection utilisés dans des atmosphères potentiellement explosives

  • dispositifs à usage extérieur en atmosphères explosives, mais qui sont nécessaires, ou qui contribuent au fonctionnement des appareils et systèmes de protection situés à l’intérieur de telles atmosphères

  • les composants de ces équipements

Que signifie ATEX?

ATEX est le nom communément donné aux deux directives européennes pour le contrôle des atmosphères explosibles:

1) La directive 99/92/CE (également connue sous le nom «ATEX 137» ou le «directive ATEX sur le lieu de travail») regroupant les obligations minimales visant à améliorer la protection de la santé et la sécurité des travailleurs potentiellement exposés à des atmosphères explosibles.

2) La directive 94/9/CE (également connu sous le nom « ATEX 95 » ou « la directive sur les équipements ATEX») concernant le rapprochement des législations des États membres relatives aux équipements et systèmes de protection utilisés en atmosphères explosives.

Cette directive, destinée aux fabricants comprend tous les critères que doivent respecter les équipements en particulier le marquage CE. Elle classifie les zones ATEX en fonction de leur dangerosité et des substances inflammables présentes (gaz ou poussières) et les catégories de matériel adaptées à chaque zone selon l’activité (mines ou industries de surface).

Cette classification permet de choisir le matériel d’éclairage le mieux adapté à la zone ATEX à illuminer. La législation permet la libre circulation des équipements ATEX au sein de l’UE en éliminant la nécessité d’une documentation spécifique et d’essais pour chaque pays européen. Les fabricants peuvent utiliser un seul marquage CE sur leurs produits pour prouver la conformité de leur produit à la directive.

Par exemple le luminaire Pyros de Airfal est un luminaire fluorescent antidéflagrant avec enveloppe constituée d’un tube en polycarbonate et capuchons en aluminium. Son Marquage ATEX 94/9/CE est II 2GD Ex d IIC T6 Ex tD A21 IP66 T85ºC

II : groupe d’appareils (I = mines, II = industries de surface)

2 : catégorie d’appareil (1 = risque permanent (Zones 0 et 20), 2 = risque fréquent (Zones 1 et 21),

3 = risque occasionnel (Zones 2 et 22))

GD : type de combustible : G = gaz et vapeurs, D = poussières

Ex : le produit répond aux modes de protection normalisés par le Cenelec

d : renseigne sur le mode de protection spécifique de l’appareil. Ici, il y a un mode de protection par enveloppe anti déflagrante. Il existe un certain nombre de lettre en fonction du mode de protection et de si l’appareil est électrique ou non.

IIC : correspond à la classe de gaz couverte par le produit

T6 : classe de température correspondant à une température de surface T85ºC