L’éclairage pour les cuisines de restauration collective

Les locaux dédiés au catering et à la restauration collective doivent être pourvus d’un éclairage suffisant et adapté pour permettre la manipulation des aliments en toute sécurité, un nettoyage efficace et le respect des normes d’hygiène en vigueur. Les niveaux d’éclairement recommandés vont de 150 lux dans les espaces de circulation (couloirs, escaliers)  jusqu’à 500 lux dans les zones de préparation des aliments. En général, les locaux de travail sont de préférence éclairés par la lumière naturelle lorsque c’est possible. Néanmoins, dans les cuisines, il apparaît que le rayonnement solaire direct peut poser problème, et notamment  dans les zones de traitement de produits alimentaires sensibles à la chaleur.  Cela  n’implique pas une absence totale d’ouverture sur l’extérieur mais pour pallier cet inconvénient des baies vitrées à hauteur limitée peuvent être aménagées avec un vitrage qui réfléchisse et absorbe la quasi-totalité des rayonnements gênants.

Les sources de lumière artificielle, de grande surface et de faible luminance – pour  éviter les éblouissements – doivent permettre d’assurer un éclairement moyen de 500  lux dans les cuisines. Cependant les dispositifs d’éclairage artificiel doivent respecter les normes d’hygiène en cuisine.  Pour ce faire, on évitera les luminaires suspendus qui sont source d’accumulation de poussière.  Les équipements d’illumination ne peuvent pas constituer une source de contamination. Les lampes et les tubes néons doivent être également protégés par une protection imperméable et incassable dans les zones où la nourriture est  traitée afin d’éviter des risques de projection d’éclat de verre dans les denrées en cas de casse. Les luminaires doivent être impérativement étanches  et particulièrement  sous les hottes au-dessus des zone de cuisson.  L’indice de protection IP de ces appareils doit être en adéquation avec les influences externes  en particulier les projections d’eau. Le Luminaire tubulaire TR2 d’Airfal , parfaitement étanche,  offre une résistance maximale aux chocs et peut supporter des hydrocarbures sans subir aucune détérioration. Son enveloppe s’adapte aux conditions difficiles de poussière et d’humidité grâce à son excellente étanchéité avec un degré de protection IP68, il peut être immergé à 2 mètres de profondeur. Ce luminaire conjugue étanchéité, robustesse et design. Son utilisation est ainsi tout à fait adaptée dans les  hottes de cuisines industrielles.

L’éclairage des  cuisines  doit être rapidement et facilement adaptable à l’évolution des besoins pour faciliter la préparation et  la cuisson. Un éclairement de 500 lux est  nécessaire sur les plans de travail,  là où sont manipulés  couteaux tranchants et  casseroles  fumantes, car plus de lumière signifie dans ce cas plus de sécurité pour les personnes.  Les luminaires doivent être choisis et installés en fonction des postes de travail et avec l’objectif de minimiser tout risque d’éblouissement ou de reflet.  Enfin il convient aussi de veiller à sélectionner  des luminaires qui n’altèrent pas  la perception de la couleur et de l’aspect des denrées.

En ce qui concerne la maintenance, le changement des lampes peut être délicat et source d’accidents, il convient donc d’opter pour  des lampes de qualité et de longue durée de vie et d’installer des luminaires qui soient accessibles en toute sécurité.

Enfin dans les locaux  à faible luminosité naturelle  ou aveugles, il est impératif de prévoir des  commandes d’éclairage facilement accessibles et munis de voyants.