Airfal illumine le Parc d’Aranzadi – éclairage led étanche

Le Parc d’Aranzadi est situé dans la zone nord de Pampelune, longeant un méandre de la rivière Arga, entre les quartiers de La Chantrea et La Rochapea. Depuis toujours, ce parc a constitué pour les habitants de Pampelune un espace de jardins et une aire de loisirs. Les méandres de la rivière par leurs caractéristiques environnementales et leurs traditionnelles cultures horticoles sont typiques du paysage de la Navarre.

Second espace vert de la ville par sa taille, ce parc est un poumon de verdure important pour l’agglomération de Pampelune. Il offre un juste équilibre entre la flore et la faune sylvestres d’un méandre naturel, les exigences d’un espace vert de qualité pour les habitants et l’horticulture biologique.

En effet des parcelles ont été maintenues à des fins horticoles, certaines aménagées en espace de loisirs et enfin d’autres préservées dans leur état naturel de sous-bois avec un sol fertile à proximité de la rivière.

La première phase d’aménagement du nouveau parc d’Aranzadi a été consacrée à mettre en valeur ​​la promenade le long de la rivière, à recréer un sous-bois, des vergers  à améliorer les accès et les infrastructures, ainsi qu’à l’entretien des édifices ayant une valeur architecturale. Ce nouvel aménagement du parc d’Aranzadi a permis d’agrandir les espaces de promenade en sous-bois, qui s’étendent actuellement le long de la rive de la rivière et vont encore se développer plus avant dans le méandre. Des espaces de repos et de jeux ont été créés et font bon ménage avec le maintien des cultures horticoles. L’espace du parc couvre 230 723 m2.

Ces travaux sont cofinancés à 80% par le Fonds de cohésion européen Feder pour l’Espagne 2007/13. L’octroi du financement de ce projet est basé à 30% sur les aspects techniques et à 70% sur les aspects économiques. L’objectif est de permettre un meilleur accès à l’écosystème de la rivière tout en valorisant le sous-bois existant grâce à des travaux de nettoyage sélectif et de reboisement, afin de créer un sentier de promenade dans le périmètre du méandre.

Vers l’intérieur du méandre, l’espace arboré le plus caractéristique du parc  est préservé,  afin de permettre l’élargissement du cours de la rivière en période de crue. Le projet est donc conçu comme un sous-bois dédié à la promenade, comportant trois passerelles pour piétons et vélos et des sentiers transverses dans la forêt avec ses différentes essences. Dans la zone dédiée à l’horticulture, sont intégrés des espaces didactiques et des aires de loisirs. Ces jardins cultivés sont maintenus tant à la fois pour leur valeur productive que leur intérêt social et historique. Ces jardins sont délimités par des haies qui leur permettent d’être vus par les promeneurs tout en en limitant l’accès.

Afin de respecter le paysage du parc, les architectes Alda y Jover ont voulu concevoir un mobilier urbain spécifiquement adapté au nouvel aménagement du méandre d’Aranzadi. Selon l’architecte et directeur des travaux, Jésus Arcos, « il s’agit d’un mobilier respectueux aux lignes très simples et épurées. » Il faut savoir qu’Aranzadi était un petit parc très peu construit et nous ne souhaitions pas que notre mobilier rompe cette harmonie. Ainsi nous avons essayé de créer un dispositif unique qui couvre tous les usages: une passerelle qui soit à la fois un banc et un lieu de pique-nique. Ainsi, à proximité de la zone de forêt inondable, conçue de telle sorte que la rivière puisse s’élargir en période de crue, les bordures et protections des  passerelles font aussi office de bancs pour les promeneurs. Ces bancs sont éclairés par quatre luminaires tubulaires étanches en polycarbonate à technologie LED. Ces luminaires sont fabriqués par Airfal international. « L’éclairage Led occupe moins d’espace, est résistant et économe en énergie », nous déclare Jesus Arcos. L’architecte souligne que ce type d’éclairage a déjà été installé en intérieurs, mais c’est la première fois qu’il est installé dans un parc, en extérieurs, avec un mobilier urbain exclusivement designé pour le parc d’Aranzadi. Selon lui,  cette conception permet d’éviter l’installation d’autres éléments de mobilier sur les passerelles, tels que bancs ou lampadaires. Ainsi, les éléments qui composent la passerelle (comme les rebords) sont convertis en tables de pique-nique. A l’entrée de la passerelle, les bancs en béton installés pour protéger le talus lors de crues éventuelles, comportent des luminaires Led encastrés au sol et permettant d’éclairer la partie verticale de chaque banc. «C’est un espace  où de nombreux arbres ont été plantés. Le résultat créera un jet de lumière dans la forêt au milieu des arbres », conclut Jésus Arcos.

La conception des luminaires se devait de répondre aux exigences du projet et pour ce faire il a fallu combiner les caractéristiques de différents luminaires Airfal. Ainsi les modèles WaLed, TR1 et Tunnel ont été combinés en y incluant des innovations afin d’obtenir un luminaire tubulaire opale IP68 dotés de réflecteurs spéciaux et pouvant être intégré dans le mobilier urbain spécialement conçu pour le parc des méandres de l’Aranzadi. Airfal met ainsi en œuvre tout son savoir-faire et sa capacité d’innovation au service de projets originaux pour réaliser des éclairages uniques et avant-gardistes.